Actualités

⚖️ Une peine dérisoire pour avoir massacré 2 phoques gris❗️
ℹ️ Les faits remontent à février 2019, une tête de phoque est découverte accrochée à un cordage, sur la digue du port de plaisance de Concarneau (29). En mars, un second cadavre décapité est repéré sur une plage de Trégunc 😨. Deux pécheurs ont été identifiés par la Gendarmerie et ont été jugés en octobre 2020 pour des faits de « capture non déclarée, transport et destruction non autorisée d’espèce animale non domestique protégée ».
⚖️ Le délibéré a été rendu hier : chaque prévenu a été condamné à une amende de 1 500 €, soit moins de la moitié de ce qui avait été requis par le procureur de la République.

🔴 Pour Défense de l’Animal, partie civile au procès aux côtés de son association adhérente, la

SPA de Cornouaille Concarneau – Refuge indépendant et autonome

, la peine est dérisoire, une fois de plus 😦. En octobre dernier, un autre pécheur était condamné pour des faits similaires à 105 h de travaux d’intérêt général. ❌ Alors que la destruction d’une espèce protégée est punissable de 2 ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende, ces peines sont bien loin de prendre en compte les préjudices causés à une espèce pourtant protégée.

🔴 Face aux menaces qui pèsent sur la biodiversité, il est urgent que les animaux sauvages bénéficient d’un statut juridique permettant de les protéger des actes de barbarie dont ces phoques a été tristement victimes. 🆘
✊ Dites #STOPMALTRAITANCE, ✍️ mobilisez-vous à nos côtés sur www.defendonslesanimaux.fr pour demander des peines plus lourdes contre les tortionnaires d’animaux ❗️
Menu